Foire aux questions

INFORMATIONS A DESTINATION DE L’USAGER :

http://www.assainissement-non-collectif.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/usagers_informez_vous_cle6925c1.pdf

http://www.assainissement-non-collectif.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Assainissement_non_collectif-les_questions-2.pdf

Vous achetez ou vous vendez : http://www.assainissement-non-collectif.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/acheteur_ou_vendeur_d_une_maison_ce_qu_il_faut_savoir_cle0e14ac.pdf

 

MIEUX CONNAITRE LES SYSTÈMES D’ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF :

Aide au choix : http://www.assainissement-non-collectif.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/12032_ANC_Guide-usagers_complet_02-10-12_light_cle1713de.pdf

Pourquoi une étude à la parcelle : http://www.assainissement-non-collectif.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/2016_04_01_Etudes-sols-ANC_6p_synthese-2.pdf

Retour d’expérience sur les filières : http://www.graie.org/portail/retours-dexperiences-filieres-dassainissement-non-collectif/

 

L’ENTRETIEN DE VOTRE INSTALLATION :

Qui assure le bon fonctionnement de l’installation?

L’occupant d’un immeuble équipé d’une installation d’assainissement non collectif, qu’il soit propriétaire occupant ou locataire, est responsable du bon fonctionnement des ouvrages.

Que faut-t-il faire pour assurer le bon fonctionnement des ouvrages?

L’entretien est essentiel pour garantir le bon fonctionnement de votre installation d’assainissement non collectif, et assurer sa pérennité. L’entretien nécessite des opérations simples, mais régulières, pour détecter tout dysfonctionnement.

Pour les ouvrages de pré-traitement :

Vos ouvrages Vérifications Actions à mener
BAC DEGRAISSEUR -Le non colmatage des canalisations en amont et en aval de l’ouvrage

-Le volume des dépôts et des graisses

-L’absence d’odeur

-L’absence de corrosion ( sur la partie non immergée des équipements en béton)

-Ecrémer les dépôts et les graisses en surface 2 à 3 fois par an

-Faire une vidange complète des boues déposées au fond en même temps que la vidange de la fosse

-Après vidange, nettoyer le bac au jet et le remettre en eau

FOSSE TOUTES EAUX -L’accumulation normale des boues et flottants : si les boues occupent environ 2/3 de la profondeur totale entre le niveau du liquide et le fond de la fosse, une vidange est nécessaire -Réaliser une vidange tous les 4 ans en moyenne, par une entreprise spécialisée, qui vous remettra un bon de vidange (bon à conserver). La fréquence est déterminée en fonction de l’intensité de l’utilisation.

-Laisser un voile de boues en fond de fosse (quelques cm) pour permettre un redémarrage rapide de l’activité biologique

-Remplir la fosse aux 2/3 à la fin de la vidange

-Eviter de vidanger pendant les périodes de nappes hautes (périodes pluvieuses) : risque de mouvement de la fosse dans les zones de nappe proches du sol

PRE-FILTRE -L’absence d’apparition d’un dépôt sur les matériaux filtrants, qui serait le signe d’un colmatage du pré-filtre -Tous les 3-4 mois un nettoyage au jet d’eau des matériaux filtrants (pouzzolane, bille plastique, …). Pour cela :

-Retirer le panier avec les matériaux du pré-filtre, afin de ne pas envoyer les résidus dans le dispositif de traitement en aval

-Passer un jet d’eau sur les matériaux filtrants pour les débarrasser des résidus

-A chaque vidange de la fosse, changer les matériaux filtrants

VENTILATION -L’absence d’obstruction de la ventilation (feuilles, branchages,…) -Nettoyer la ventilation
POSTE DE RELEVAGE -L’état général du poste de relevage, l’état de l’alarme lumineuse de bon fonctionnement si elle existe -Nettoyer régulièrement (au min. 2 fois/an) la crépine d’aspiration pour éviter les pannes ou les risques de débordement

-Nettoyer la bâchée plusieurs fois par an, afin que les boues ne s’y accumulent pas

Pour les ouvrages de traitement :

Vos ouvrages Vérifications Actions à mener
-FILIERES TRADITIONNELLES-

Tranchées d’épandage, lit d’épandage, filtre à sable vertical non drainé, tertre d’infiltration

REGARDS DE REPARTITION ET DE BOUCLAGE Plusieurs fois par an :

-Le bon écoulement et la bonne répartition des eaux prétraitées, ainsi que l’absence de colmatage au départ des tuyaux d’épandage

-Contacter le SPANC en cas de colmatage
-FILIERES AGREEES-

Phytoépuration, filière compacte, microstation

Se référer aux prescriptions d’entretien du fabricant