Les communes

    Cast

    Commune rurale située sur le versant sud des Montagnes Noires au centre de la plaine du Porzay, à 10 km de la mer, Cast est la seule commune du Finistère à déverser ses eaux, à la fois, dans la rade de Brest, la baie de Douarnenez et celle de Bénodet. Son nom lui vient du latin « castrum » (poste militaire Gallo-Romain). De cette époque, elle ne garde que la voie romaine qui la traverse dans sa partie est. De l’antique muraille dénommée « l’Enceinte du Diable » ou « Mur an Diaoul », il ne reste plus qu’un tronçon de mur que le temps n’a pas épargné. D’après la légende populaire, elle fut construite par Satan en vertu d’un pacte conclu avec Cattwg, pieux anachorète (religieux qui vit retiré du monde pour se consacrer à la prière) et fils d’un roi de Glamorgan (Pays de Galles), aux termes duquel Satan devait recevoir l’âme du premier passant qui franchirait l’enceinte. Cattwg lâche dans celle-ci un chat dont Satan dût se contenter.

    Place St Hubert 29150 CAST

    Tél : 02 98 73 54 34

    Fax : 02 98 73 62 87

    mairie.de.cast@wanadoo.fr

    Châteaulin

    L’ermitage d’un moine de Landévennec est à l’origine de la ville. Au Xème siècle, un château est construit sur la butte qui domine la ville. A la Révolution, Châteaulin devient sous-préfecture et centre d’échanges et de commerce.

    A 40 km de Brest, 30 km de Quimper, Châteaulin est située au centre du Finistère. Sa situation au carrefour de la voie express Brest-Quimper et de l’axe central Châteaulin-Rennes et sa proximité des aéroports de Brest-Guipavas et de Quimper lui confèrent un atout économique certain. Châteaulin est également un carrefour sur le plan touristique.

    L’Aulne qui coupe la ville en deux est réputée pour l’abondance des prises de saumons. Un observatoire aquatique, installé en ville, permet de contempler la montaison au printemps et en été de ces poissons migrateurs ainsi que des aloses et des lamproies. Les visiteurs pourront également apprécier les belles randonnées sur les collines boisées qui entourent la ville et les promenades le long du canal ou s’adonner à la pêche aux saumons et aux poissons blancs. Une centaine d’associations anime la ville et propose aux châteaulinois et châteaulinoises de nombreuses activités sportives ou culturelles. La commune dispose en outre de nombreux équipements : bibliothèque, cinéma, ludothèque, espace multimédia, piscine… Le centre ville offre de nombreux services (banques, assurances, administrations) et commerces qui facilitent au quotidien la vie de ses habitant.

    En outre, Châteaulin accueille plus de 3000 scolaires de la maternelle à des formations post-bac.

    15 quai Jean Moulin 29150 CHÂTEAULIN

    Tél : 02 98 86 10 05

    Fax : 02 98 86 31 03

    mairie@chateaulin.fr 

    Dinéault

    En mai 1913, un jeune cultivateur de Dinéault découvrit sous sa herse une petite tête de bronze en excellent état. Quelques années plus tard, il entreprit de vérifier si le reste de la statue n’était pas demeuré en terre. Il trouva alors un corps féminin de bronze. La statue aurait mesuré 70 cm. Le corps malheureusement était en très mauvais état. Il s’agit là d’une grande déesse indigène. La petite tête de bronze se trouve aujourd’hui au musée de Bretagne à Rennes. Dinéault a accueilli en 1999 la première éolienne du Finistère sur le site Menez-Braz.

    3 rue La Tour d’Auvergne 29150 DINÉAULT

    Tél : 02 98 26 00 55

    Fax : 02 98 26 05 76

    mairie-dineaut@wanadoo.fr

    Gouézec

    La commune de Gouézec est située sur la rive gauche (rive sud) de l’Aulne ; son finage s’étend vers le sud-ouest et l’ouest jusqu’au ruisseau des Trois Fontaines, un affluent de l’Aulne, qui la sépare d’Edern, Briec et Lothey, et, à l’est, est délimité par le ruisseau de Pont ar C’hlaon, autre affluent de l’Aulne, qui la sépare de Saint-Thois. Le territoire communal inclut un morceau de la partie occidentale des Montagnes Noires dont l’un des points culminants, la Roche du Feu (Karreg an Tan en breton), haut de 279 mètres.

    La canalisation de l’Aulne dans le cadre de la création du canal de Nantes à Brest dans le premier tiers du XIXe siècle a entraîné la construction d’écluses générant un trafic fut important en raison de la proximité de carrières d’ardoise désormais fermées.

    Les parties rurales de la commune se caractérisent par un bocage à habitat dispersé en de nombreux petits hameaux et fermes isolées, le seul hameau assez important étant celui de Pont-Coblant, partagé avec la commune de Pleyben, qui fut un port fluvial sur le canal de Nantes à Brest. Démembrement probable de Briec, Gouézec, soumise à l’abbaye de Landévennec, est paroisse dès le XIe siècle. Gouézec est certainement une fondation monastique créée par un saint personnage du VIe siècle.

    Le territoire a été occupé dès le Néolithique comme en témoigne l’allée couverte de Kerriou, dite aussi de Loch-ar-Ronfl. Il fut ensuite habité de façon continue. Un dépôt de haches à douille de bronze, un pied sculpté de l’âge de fer et les vestiges d’une voie d’époque en sont la preuve.

    5 rue Karreg an Tan 29190 GOUÉZEC

    Tél : 02 98 73 30 06

    Fax : 02 98 73 38 83

    mairie.gouezec@wanadoo.fr

    Lannédern

    Lannédern est un bourg situé vers 154 mètres d’altitude étiré le long de la route départementale 14 orientée du nord-est au sud-ouest allant du Huelgoat à Pont-Keryau. Le bourg s’est développé sur un replat formant un belvédère dominant les paysages vallonnés de la partie orientale de Brasparts et de la partie occidentale de Loqueffret, avec des vallons encaissés (la Douffine et ses affluents) et des éminences verdoyantes comme le Bois de Bodriec et le Roc’h Glaz. Au loin, au nord-ouest, le dôme du mont Saint-Michel de Brasparts domine l’horizon, par delà le marais du Yeun Elez.

    La commune est limitée au nord par un affluent de rive gauche de la Douffine coulant dans une vallée relativement encaissée qui sépare La commune de ses voisines nordiques Brasparts et Loqueffret. La commune est peu boisée, mais présente un paysage de bocage verdoyant. Outre un bourg de taille modeste, la population est répartie en une vingtaine de hameaux, les plus importants étant ceux de Treuscoat, Quivit, Coulin, Mescoz, Guernaléon, Penhuil, Doar Guennou, Pennanéac’h.

    Lannédern est proche du parc naturel régional d’Armorique, mais n’en fait pas partie.

    Lannédern né au Pays de Galles ou en Irlande, qui est l’un des saints venus de ce pays, probablement en 894 près de Douarnenez, à Le Juch, dans un premier temps, puis à Edern, ensuite à Plouédern, avant de s’établir à Lannédern pour évangéliser la Bretagne à la fin du IXe siècle.

    L’enclos paroissial témoigne que la paroisse a connu une certaine richesse aux XVIe et XVIIe siècles, due probablement surtout à la famille noble des Lezormel dont le blason est représenté plusieurs fois dans l’église.

    Bourg 29190 LANNÉDERN

    Tél : 02 98 26 40 56

    Fax : 02 76 34 17 54

    mairie.lannedern@wanadoo.fr

    Le Cloître-Pleyben

    Le Cloître-Pleyben est située à 33 km au nord-est de Quimper et à 35 km de la mer. La commune est proche du parc naturel régional d’Armorique qui commence sept kilomètres plus au nord. Le territoire communal forme un plateau bosselé compris entre 140 et 163 mètres d’altitude, le point culminant se trouvant à l’ouest-sud-ouest du bourg, au sud du hameau de Quinquis Ivin ; le bourg lui-même est situé à 142 mètres d’altitude. Ce plateau est échancré par quelques vallons encaissés formés par des affluents de rive droite de l’Aulne, le principal étant le Ster Goanez qui prend sa source au sud du bourg de Loqueffret et sert ensuite de limite communale à l’est avec Plonévez-du-Faou ; ou des affluents de rive gauche de la Douffine comme le Ster Roudou, venu de Lannédern et qui sert un temps, ainsi qu’un de ses affluents, de limite communale à l’ouest avec Brasparts.

    Ses habitants sont les Cloîtriens et les Cloîtriennes1.

    Le bourg d’importance modeste, a tendance à s’étirer vers le sud-est jusqu’aux hameaux de Prajou-Marie et Gars ar Garo ; l’habitat rural est dispersé en hameaux.

    Le Cloître provient du latin claustrum signifiant monastère, enceinte en raison d’un monastère qui aurait été fondé par les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Les variantes orthographiques « Cloistre », « Le Clostre », « Cloestre » ont été relevées au cours du Moyen Âge. Le Cloître est une ancienne trève de la paroisse de Pleyben sous l’Ancien Régime, faisant partie de l’évêché de Cornouaille. Par décret en date du 25 mai 1955, la commune portera désormais le nom de Le Cloître-Pleyben.

    Plusieurs habitats néolithiques ont été trouvés sur le territoire communal (souterrains du Quinquis et de Cleuz-Guen) attestant une sédentarisation humaine.

    11 rue de la Mairie 29190 LE CLOÎTRE PLEYBEN

    Tél : 02 98 26 60 05

    Fax : 02 98 26 69 81

    mairie-cloitre-pleyben@wanadoo.fr

    Lennon

    Lennon est située dans le centre du département du Finistère, entre les monts d’Arrée situés plus au nord et les montagnes Noires, situées plus au sud. Le finage communal est délimité au sud par l’Aulne canalisé (canal de Nantes à Brest), à l’est par le Ster Goanez, affluent de rive droite de l’Aulne, à l’ouest par un autre affluent de rive droite de l’Aulne qui conflue avec celui-ci au niveau du pont de Ty Men. Le territoire communal, globalement en pente vers le sud, est compris entre 152 mètres (dans le nord-ouest du finage communal, au sud du hameau de Chelvest) et 29 mètres d’altitude (dans la vallée de l’Aulne, au niveau du pont de Ty Men); le bourg, situé sur le plateau, est vers 125 mètres d’altitude. La commune présente un aspect de bocage avec un habitat rural dispersé entre de nombreux hameaux et fermes isolées.

    En breton lenn signifie « étang ». Selon Joseph Loth, le nom proviendrait peut-être de saint Nonna, mais plutôt de sainte Nonne, deux saints souvent confondus et tous les deux honorés en plusieurs endroits du Finistère (sainte Nonne est aussi honorée par exemple à Dirinon et un lieu-dit « Lannon » existe à Bannalec)1. Une autre hypothèse, émise entre autres par Taldir Jaffrennou, avance l’idée que le mot « Lennon » proviendrait du breton lan qui signifie « petit monastère » ou « ermitage ».

    Le nom de la paroisse s’écrivait Lemnon en 1217, Lennon dès 13302.

    Place de l’église 29190 LENNON

    Tél : 02 98 73 71 08

    Fax : 02 98 73 73 17

    mairie-de-lennon@wanadoo.fr

    Lothey

    Lothey est situé à l’est de Châteaulin et au sud de l’Aulne canalisée (canal de Nantes à Brest) qui forme plusieurs méandres très accentués et encaissés d’une bonne cinquantaine de mètres par rapport au plateau avoisinant dans la partie nord du finage communal (il s’agit d’un relief de type appalachien). Son territoire est limité à l’ouest et au nord par l’Aulne, à l’est par le ruisseau des Trois Fontaines, anciennement dénommé Ster Vihan, petit affluent de rive gauche de l’Aulne, à l’ouest par le ruisseau de Pennod, autre petit affluent de rive gauche ; seule la limite sud ne s’appuie sur aucun cours d’eau. La commune est restée longtemps très isolée, l’Aulne et ses méandres étant un obstacle aux communications qui n’était franchi par aucun pont à hauteur de la commune de Lothey. Pour aller vers le nord, il fallait donc faire le détour par Châteaulin à l’ouest en empruntant l’ancienne RN 165 ou par Pont-Coblant à l’est en empruntant l’ancienne RN 785, désormais CD 785. L’Aulne pouvait toutefois être franchie en barque, aux risques et périls des usagers. Désormais la commune est mieux desservie : la nouvelle RN 165 traverse l’ouest de son finage, et la commune est reliée à cette voie express par l’échangeur de Ty Hémon, situé à la limite sud de la commune, et qui facilite les communications routières en direction de Quimper et Brest.

    La création de la paroisse de Lothey remonte au Moyen Âge, époque où Lothey était un ancien bénéfice de l’abbaye de Landévennec qui y possédait un prieuré (l’église Saint-They). Lothey eut, jusqu’en 1846, son chef-lieu au Vieux-Bourg (situé dans un méandre de l’Aulne). Par décret royal du 14 août 1846, le chef-lieu est transféré à Landrémel, village qui possédait une chapelle dédiée à saint Fiacre. Cette chapelle est d’abord agrandie d’un transept, d’un chœur et d’une sacristie, puis reconstruite totalement, avant de devenir l’église paroissiale actuelle de Lothey (l’église Saint-They). La paroisse de Lothey (Lothey-Landremel) dépendait autrefois de l’évêché de Cornouaille.

    Mairie de Lothey 29190 LOTHEY

    Tél : 02 98 73 32 79

    Fax : 02 98 73 38 12

    Pleyben

    Entre monts d’Arrée et montagnes Noires, Pleyben est limité au nord par la Douffine qui la sépare de Lopérec et au sud par l’Aulne au cours très sinueux en raison de méandres accentués qui sépare Pleyben de Gouézec et Lothey, le pédoncule de Kerluhan (en Châteaulin) étant le plus accentué, mais celui de Tréziguidy, qui sépare Pleyben de Lothey l’est également. Pleyben bénéficie d’un cadre vallonné (entre 176 m et 14 m d’altitude, le bourg se trouvant vers 115 mètres) et verdoyant ; la commune fait partie du parc naturel régional d’Armorique. La commune est située à 27 km au nord-est de Quimper. Pleyben est au carrefour de la RN 164, aménagée en voie express, qui est l’axe du centre-Bretagne Rennes – Châteaulin via Loudéac et Carhaix et de la route départementale, ancienne route nationale, Morlaix – Quimper. Les habitants sont les Pleybennois et les Pleybennoises. La densité de population est de 47,5 habitants par km² en 2006. Son nom breton est Pleiben [ˈplɛjbən].

    Le nom de la localité est attesté sous les formes Pleiben au XIe siècle et Pleyben dès 1241. Pleyben fut l’une des paroisses primitives de l’ancienne Armorique au VIe siècle et connue d’abord sous le nom de Plebs Yben (« bourg d’Yben », lequel serait un saint breton plus ou moins mythique connu sous les noms de saint Yben ou saint Ethbin) (à l’origine aussi du nom de Pleyber-Christ), le nom étant parfois transcrit au haut Moyen Âge sous les variantes Pleizben ou Pleiben. Les Templiers y auraient eu une léproserie à Kerlann (à l’époque nommé Keranclanff) et l’abbaye du Relec possédait des terres dans la paroisse La chapelle de Lannélec (anciennement Trefnescop en breton, « quartier de l’évêque » en français) correspondrait à un ancien prieuré dépendant de l’abbaye de Landévennec. Par la suite, Pleyben conserva comme trève Le Cloître-Pleyben. C’était une des paroisses les plus vastes du diocèse de Quimper, incluant au haut Moyen Âge Brasparts et sa trève de Saint-Rivoal ainsi que Le Cloître-Pleyben et ses trèves de Lannédern et Lennon, Saint-Ségal (c’est-à-dire aussi Pont-de-Buis et Port-Launay et même la rive nord de Châteaulin). « La rogue et fière paroisse de Pleiben » aurait compté parfois jusqu’à 6 000 habitants, ce qui expliquerait entre autres sa place centrale de vaste dimension.

    La devise de Pleyben est « Pleiben war’raok atao » (« Pleyben toujours en avant »).

    Avec Le Cloître-Pleyben et Lennon, Pleyben formait le « pays Bidar », l’un des pays bretons ethnologiques traditionnels.

    Place Charles-De-Gaulle 29190 PLEYBEN

    Tél : 02 98 26 68 11

    Fax : 02 98 26 38 99

    commune-de-pleyben@wanadoo.fr

    Ploéven

    Ancienne paroisse primitive du Porzay, Ploéven offre un patrimoine varié avec des vestiges préhistoriques et gallo-romains (stèle de l’Age de Fer, motte féodale, deux chapelles et une église du XVIème siècle) et un habitat rural traditionnel et des maisons remarquables.

    La présence d’un habitat de qualité associée à des opérations de valorisation a permis à Ploéven d’obtenir en 1992 le label « Commune du Patrimoine Rural de Bretagne ». Un circuit d’interprétation du patrimoine comprend des plaques explicatives sur bornes de granit, disposées à proximité des monuments et sites remarquables (ce circuit est également illustré par une brochure).

    Propices aux baignades estivales, les plages de sable fin de Ty Anquer et de Kervigen deviennent, l’automne venu, un paradis pour les pêcheurs de bars et de dorades. L’hiver, les grandes tempêtes d’ouest offrent un saisissant spectacle. Au printemps, rivages et chemins creux sont un cadre idéal pour de vivifiantes balades.

    Conscients du bonheur qu’ils ont de vivre dans le cadre privilégié et fleuri d’une petite commune du bord de mer, attachante et bien vivante, les habitants de Ploéven ont plaisir à partager leur environnement et leur douceur de vivre, avec leurs hôtes et les gens de passage. Ces amis d’ailleurs sont nombreux à revenir à Ploéven, sûrs de recevoir un accueil authentique.

    Place de la Mairie 29550 PLOÉVEN

    Tél : 02 98 81 51 84

    Fax : 02 98 81 58 79

    mairie-ploeven@wanadoo.fr

    Plomodiern

    La plus vieille des paroisses du Porzay, est accrochée au flanc du Ménez-Hom et a le regard tourné vers la baie de Douarnenez et ses légendes. Commune du Porzay, au nord du Pays Glazik, elle a su allier tradition et modernité avec une agriculture dynamique, un tissu culturel, commercial et associatif varié. Ses chapelles, ses plages, ses infrastructures constituent un attrait indéniable.

    Rue du Dr Vourch BP15 29550 PLOMODIERN

    Tél : 02 98 81 51 29

    Fax : 02 98 81 59 91

    mairie.plomodiern@wanadoo.fr

    Plonévez-Porzay

    La commune de Plonévez-Porzay présente deux aspects, l’un agricole par la polyculture et l’élevage, l’autre touristique par son bord de mer qui propose un important potentiel d’accueil et d’activités commerciales. Son riche patrimoine et ses sites exceptionnels en font une commune agréable à découvrir et à vivre toute l’année.

    5 allée du Stade 29550 PLONEVEZ-PORZAY

    Tél : 02 98 92 50 23

    Fax : 02 98 92 57 47

    mairie-plonevez-porzay@wanadoo.fr

    Port-Launay

    « Perle de l’Aulne dans son écrin de verdure » se mire dans les eaux calmes de l’Aulne tranquille. Remontant l’Aulne depuis la rade de Brest, l’on découvre de merveilleux paysages qui abritent de nombreuses espèces d’oiseaux ayant choisi ces lieux calmes pour nidifier. L’écluse de Guilly Glaz inaugurée en 1858 par Napoléon III permet, grâce à son sas de 40 m, d’accéder au bassin à flot de Port-Launay que domine le viaduc de Guilly Glaz avec ses 12 arches de 49 mètres de hauteur. Port-Launay, blottie le long des rives noyées de verdure, vous accueille. Une fontaine Napoléonienne datant de 1867 égaye la place tandis que le long des 500 mètres de quais, de nombreuses bâtisses de caractère témoignent de l’activité florissante qu’a connue la cité. Dominant la vallée, sur les hauteurs de Lanvaïdic, St Aubin veille dans sa chapelle du XVIe siècle avec son calvaire. Port-Launay, port d’échanges, ouvert sur la mer, ouvert vers les terres, est le point de départ d’une découverte de l’Aulne canalisée, de ses écluses, d’un Argoat verdoyant et reposant.

    Place du Général de Gaulle 29150 PORT-LAUNAY

    Tél : 02 98 86 09 63

    Fax : 02 98 86 56 52

    port.launay@wanadoo.fr

    Saint-Coulitz

    Un évêque irlandais, Saint Couleth, a donné son nom à la commune. En 1887, une usine hydroélectrique fut construite sur Saint-Coulitz et fit alors de Châteaulin la deuxième ville électrifiée de France. Le canal de Nantes à Brest borde la commune sur 7 kilomètres et comporte 3 écluses. Saint-Coulitz présente plusieurs circuits de randonnées pédestres permettant de découvrir son patrimoine : l’église (1558), la fontaine de Troboa, la chapelle St Laurent…

    Bourg de Saint-Coulitz 29150 SAINT-COULITZ

    Tél : 02 98 86 17 65

    Fax : 02 98 86 20 16

    mairie.saint-coulitz@wanadoo.fr

    Saint-Nic

    La commune de Saint-Nic aurait été l’un des principaux foyers de l’implantation druidique. Située au fond de la baie de Douarnenez, vous y découvrirez la plage de Pentrez, ses falaises, la pratique du char à voile ( http://ccvpentrez.free.fr/ ), cerf volant… Entre mer et campagne, la commune est un point de départ idéal pour des excursions variées.

    12 rue du Ménez Hom29550 SAINT-NIC

    Tél : 02 98 26 50 36

    Fax : 02 98 26 55 72

    commune-stnic@wanadoo.fr

    Saint-Ségal

    Petite commune de plus de 1000 habitants, Saint-Ségal, village fleuri, possède une richesse patrimoniale hors du commun…

    Essentiellement connue pour sa chapelle Saint-Sébastien, monument de la Renaissance parmi les premiers classés de France et les retables polychromes qui en font sa renommée, Saint-Ségal peut s’enorgueillir d’un passé historique remontant aux premiers siècles comme en témoigne sa borne romaine, vestige de l’ancien oppidum romain qui dominait le haut-bourg, et quelques restes de voies romaines, dont Saint-Ségal était un carrefour. Passage aussi des pèlerins de St Jacques, du VIIe au XIIe siècles, ce qui explique la christianisation de la borne milliaire.

    Place de Guillaumes 29590 SAINT SÉGAL

    Tél : 02 98 73 17 03

    accueil@mairie-saintsegal.fr

    Trégarvan

    Trégarvan ou « la perle de l’Aulne », enserrée entre le Ménez-Hom et un méandre de l’Aulne Maritime, doit son nom à l’ancien breton « treb » (village) et « garvan » (cours d’eau) qui cerne, en partie, la commune.

    Dominant le cours de l’Aulne, l’enclos paroissial a conservé son cimetière dans lequel s’élève un petit calvaire, une statue de Saint-Budoc (Saint parton de l’église XVI-XVIIIème siècle) et une Pietà du XVIème siècle en Kersantite.

    Commune à vocation agricole, elle accueille, dans son ancienne école, un musée dédié à l’histoire de la scolarité en milieu rural au début du XXème siècle, et un centre de vacances qui, situé au cœur de la pointe de Bretagne dans le Parc Naturel Régional d’Armorique, en fait un lieu de séjour idéal pour découvrir le Finistère.

    Bourg de Trégarvan 29560 TRÉGARVAN

    Tél : 02 98 26 02 06

    Fax : 02 98 26 06 66

    mairie.tregarvan@wanadoo.fr